Actu

Quels sont les 3 savoirs ?

La notion de compétence est omniprésente dans le monde des affaires, où elle est particulièrement valorisée. Les entreprises recherchent des candidats possédant trois compétences : le savoir, le savoir être et savoir-faire. Le plus grand défi est de pouvoir les comprendre afin d’éviter toute confusion possible. Découvrons ces trois connaissances.

Le savoir

Le savoir est l’ensemble des connaissances acquises par expérience. Bien que ces connaissances aient tendance à être enrichissantes, elles peuvent aussi être dégradantes. Elle a surtout la précieuse qualité d’être constituée d’un grand nombre de connaissances utilisables et transférables. L’acquisition d’un véritable savoir implique un processus continu d’assimilation et d’organisation des connaissances par le sujet concerné.

A lire aussi : Qui peut m'informer sur la rupture conventionnelle ?

Au niveau individuel, les connaissances intègrent donc une valeur supplémentaire liée à l’expérience de vie. Chaque individu organise et développe ses connaissances en fonction de ses intérêts et de ses besoins. La composante consciente et volontaire de ce développement s’appelle métacognition. La plupart des connaissances individuelles sont naturellement utiles pour l’action, la performance et le succès. La connaissance, c’est le pouvoir.

Le savoir-faire

Notez que le savoir-faire fait référence à la capacité de mettre en pratique des connaissances ou des expériences. Le savoir-faire est votre connaissance pratique, votre maîtrise d’un travail, d’un marché ou d’un produit particulier. Vous pouvez exprimer ces compétences avec un verbe d’action. En bref, il s’agit de votre potentialité à travailler avec des méthodes, des outils liés à votre activité professionnelle. Un avantage du savoir-faire est qu’il peut impliquer plusieurs aspects.

A lire en complément : Quelle est l’importance de la dynamique de groupe ?

Comme aspect, on peut parler de l’expérience manuelle, l’apprentissage de la résolution de problèmes, etc. Ainsi, le savoir-faire peut souvent éclipser la théorie. Le savoir-faire n’est généralement pas facile à reproduire. Il s’acquiert avec les essais, les erreurs et le développement de compétences au fil du temps.

Le Savoir être

Le savoir-être est lié à votre attitude et à vos valeurs. Le savoir-être, c’est un comportement. Il ne s’acquiert pas au cours de l’apprentissage. Directement lié à l’individu, il appartient fréquemment à la personne elle-même et la distingue des autres. Cela signifie que le savoir être, englobe toute une série de compétences différentes. Ces connaissances partent de l’initiative personnelle aux compétences organisationnelles, au leadership et à l’adaptabilité. Elles revêtent toutes une importance particulière dans le monde du travail.

En effet, il s’agit des qualités personnelles et comportementales dont vous ferez preuve sur le lieu de travail. Ils refléteront la façon dont vous réagissez dans un environnement professionnel. Il est important de noter que ces compétences sont indissociables. En fait, ces trois concepts se complètent et s’influencent mutuellement. Le savoir est ce que nous savons, nos compétences théoriques. Le savoir-faire est ce que nous savons faire, nos compétences pratiques, opérationnelles.

Le savoir-vivre

Le savoir-être est tout aussi important que les deux autres. Il comprend le savoir-vivre. Une personne ayant un bon savoir-vivre sait comment se comporter dans différentes situations sociales et professionnelles. Elle maîtrise ainsi les codes sociaux de son environnement.

Le savoir-vivre ne doit pas être confondu avec la politesse ou l’étiquette, même si cela en fait partie. Le respect d’autrui permet à chacun de vivre ensemble harmonieusement, il s’agit aussi d’une compétence incontournable pour travailler en équipe. Un bon travailleur possède une connaissance approfondie des « règles » qui régissent le fonctionnement de l’entreprise mais aussi du monde extérieur dans lequel elle intervient.

Effectivement, cette notion recouvre quelques notions telles que la courtoisie, la tolérance et le sens des responsabilités, notamment au niveau de l’environnement et du développement durable. Autrement dit : comment agir pour éviter toute forme d’impolitesse ? Comment s’intégrer efficacement à un environnement ? Comment prendre soin de notre planète ?

Ces trois principaux concepts sont indissociables et complémentaires pour favoriser votre intégration professionnelle réussie auprès des employeurs comme vos collègues grâce aux compétences acquises par ces « savoirs ».

Le savoir-faire social

Au-delà du savoir-être, il existe aussi le savoir-faire social, qui représente les compétences nécessaires pour interagir efficacement avec les autres. Cette capacité est très importante dans une société où l’interaction sociale joue un rôle crucial dans la vie professionnelle et personnelle de chacun.

Le savoir-faire social englobe la communication verbale et non verbale, ainsi que la gestion du temps et des conflits. Il s’agit d’un ensemble de compétences permettant à une personne de communiquer clairement avec ses pairs tout en évitant tout malentendu ou conflit inutile.

Une personne ayant acquis ce type de compétence sera capable d’établir des contacts sociaux utiles pour son travail, tels que réaliser des ventes ou encore obtenir des informations importantes sur un projet en cours.

Il faut rappeler qu’il n’y a pas seulement une seule façon « correcte » d’interagir socialement. Les normes sociales varient selon les cultures ainsi que selon l’environnement professionnel dans lequel on évolue. Par conséquent, il faut mieux gérer toutes sortes de situations pouvant se présenter au sein d’environnements divers.

Si vous aspirez à réussir votre carrière professionnelle autant qu’à vivre pleinement votre vie personnelle entouré par vos proches, ces trois types de « savoirs » sont essentiels pour y arriver : le savoir-être, le savoir-vivre et le savoir-faire social.

Article similaire