Travail

Devenir conseiller d’orientation : étapes clés et formation requise

Entrer dans le domaine de l’orientation professionnelle implique un parcours structuré, jalonné par des étapes académiques et pratiques essentielles. Les aspirants conseillers doivent généralement obtenir un diplôme en psychologie, en éducation ou dans un champ connexe, souvent suivi d’une spécialisation en orientation professionnelle. La formation théorique s’accompagne d’une expérience sur le terrain, à travers des stages ou du bénévolat, permettant d’acquérir des compétences pratiques essentielles. La certification professionnelle, parfois requise, sanctionne la maîtrise des compétences et l’engagement envers les principes éthiques du métier.

Le rôle et les responsabilités du conseiller d’orientation

Le conseiller d’orientation se positionne comme un acteur clé dans l’accompagnement des individus, plus spécifiquement des élèves et étudiants, dans la construction de leur projet professionnel et éducatif. Sa mission première consiste à aider les élèves dans leur parcours académique, les guidant à travers les méandres de l’orientation scolaire et les préparant à leur futur environnement professionnel. En 2017, la profession de conseiller d’orientation scolaire a évolué de COP à PSY EN, marquant ainsi une évolution significative des compétences et des attentes envers ces professionnels.

A découvrir également : Refus de rupture conventionnelle : Comment faire ?

Les conseillers d’orientation, désormais connus sous l’appellation de PSY EN, travaillent principalement au sein des établissements scolaires et des Centres d’Information et d’Orientation (CIO). Ils sont responsables de la mise en œuvre de conseils personnalisés et de la facilitation de l’usage d’outils tels que Parcoursup, indispensable pour les élèves dans la gestion de leur orientation professionnelle. La connaissance approfondie du marché du travail est un prérequis pour ces professionnels, leur permettant de fournir des recommandations pertinentes et actualisées.

L’accompagnement fourni par ces conseillers ne se limite pas à l’aspect scolaire ; il englobe aussi la sphère de l’emploi et de l’évolution professionnelle. Effectivement, les conseillers d’orientation scolaire sont amenés à anticiper les changements du marché de l’emploi et à préparer les élèves à ces évolutions potentielles, contribuant ainsi à leur insertion professionnelle future.

A lire également : Trouver un emploi à Séléstat : offres d'emploi, conseils et astuces pour réussir sa recherche

Il est essentiel que le conseiller d’orientation scolaire établisse une relation de confiance avec les élèves, les aidant à définir leurs intérêts, à identifier leurs compétences et à envisager des perspectives d’évolution professionnelles cohérentes et réalisables. Leur rôle s’étend au-delà du simple conseil ; ils sont souvent perçus comme des mentors, des guides dans la jungle toujours plus dense des choix de carrière et des possibilités d’études.

Les parcours de formation pour devenir conseiller d’orientation

Pour ceux qui aspirent à devenir un conseiller d’orientation, le chemin est jalonné d’étapes académiques et professionnelles. Le cursus le plus classique demeure le master en psychologie, indispensable pour accéder ultérieurement au titre de PSY EN. L’obtention de ce diplôme est suivie de la réussite à un concours spécifique, sésame pour l’entrée dans la profession.

Des alternatives existent pour ceux qui ne suivent pas la voie traditionnelle de la psychologie. Le COSI, par exemple, offre une formation en ligne destinée à ceux désireux de devenir conseiller d’orientation sans licence en psychologie prérequise. Cette formation, accessible à tous, se décompose en sept séances intensives, permettant d’acquérir les bases du métier.

Par ailleurs, les coachs en orientation scolaire proposent une formation de coach/conseiller(e) d’orientation. Ces programmes, délivrés par des professionnels aguerris, se concentrent sur l’acquisition des outils et des méthodes essentielles à l’exercice de cette profession. Ils s’achèvent souvent par une certification, à l’instar de Qualiopi, qui atteste de la qualité de la formation reçue.

Pour ceux déjà en activité et souhaitant se reconvertir ou valider leur expérience, la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) se présente comme une option viable. Elle permet d’obtenir une reconnaissance officielle des compétences acquises sur le terrain, souvent essentielles pour exercer en tant que conseiller d’orientation.

Les compétences essentielles à acquérir pour le métier

Au cœur de la profession, les techniques d’entretien se positionnent comme une pierre angulaire pour tout conseiller d’orientation. La capacité à mener un dialogue constructif et à écouter activement est essentielle pour cerner les aspirations et les compétences des individus. Ces techniques permettent d’orienter de manière efficace les élèves ou les adultes en quête d’une évolution professionnelle.

Les outils d’évaluation constituent une autre facette primordiale du métier. Le conseiller doit les maîtriser pour réaliser des bilans de compétences approfondis et offrir des conseils personnalisés. La compréhension du marché du travail est aussi fondamentale, car elle permet de fournir des informations actualisées et réalistes sur les opportunités professionnelles et les parcours de formation possibles.

La formation, qu’elle soit dispensée par le COSI ou par d’autres organismes, vise à développer des blocs de compétences adaptés aux réalités du métier. Ces compétences vont de la gestion de l’information et de la communication avec les élèves, à une connaissance approfondie des mécanismes d’insertion professionnelle. Les futurs conseillers sont armés pour accompagner efficacement les personnes dans leur orientation scolaire ou professionnelle.

conseiller orientation

Insertion professionnelle et perspectives d’évolution

La profession de conseiller en insertion professionnelle exige des prérequis solides, tels qu’un diplôme d’État ou la valorisation des acquis de l’expérience (VAE). Pour les aspirants sans diplôme d’État, la VAE offre un parcours alternatif reconnu, ouvrant la voie à l’exercice de cette profession. Au-delà des qualifications académiques, l’appartenance à un réseau professionnel robuste se révèle être un atout incontestable, facilitant l’échange de bonnes pratiques et l’accès à des opportunités de carrière diversifiées.

La reconnaissance de la qualité des formations est un gage de sérieux dans le secteur. En ce sens, la certification Qualiopi garantit un standard de qualité pour les formations en orientation professionnelle, assurant ainsi que les futurs conseillers acquièrent les compétences nécessaires répondant aux exigences du marché.

Les conseillers d’orientation scolaires qui choisissent de s’établir à leur compte bénéficient d’une flexibilité leur permettant de travailler à l’international et d’adapter leur activité à l’évolution constante des besoins en orientation. Cette capacité d’adaptation est essentielle dans un domaine où les parcours professionnels sont de plus en plus fragmentés et où la reconversion professionnelle devient une norme.

Article similaire