Travail

Comment rompre son contrat IAD ?

Vous exercez le métier d’agent commercial et vous désirez rompre le contrat qui vous lie à votre mandant ? Eh bien sachez que cela est tout à fait possible. Toutefois, des conditions, des modalités ainsi que des indemnités sont à prévoir pour une rupture de ce type de contrat. Nous vous présentons alors dans cet article, tout ce qu’il faut pour mettre fin à un contrat IAD.

Les modalités de rupture d’un contrat IAD

Déjà, il faut savoir que lors de la prise de fonction d’un agent commercial il n’est pas tenu d’établir obligatoirement un accord écrit. En effet, un accord oral peut faire office de contrat entre les deux parties. Toutefois, il est plus judicieux de rédiger un document contractuel.

A lire en complément : Les formations indispensables pour booster sa carrière professionnelle

Ce document doit définir les clauses de l’accord, les conditions et modalités à prendre en considération au terme du contrat. Il doit également contenir les obligations auxquelles chaque partie doit s’en tenir.

Les modalités de rupture contractuelle en cas d’un CDD

Il faut noter que la rupture contractuelle d’un contrat en cas de CDD n’est pas la même que celle d’un CDI. En effet, pour un contrat à durée déterminée, les deux parties doivent poursuivre leurs relations jusqu’à terme. Néanmoins, si les deux entités arrivent à trouver un compromis, il est possible de renoncer de manière anticipée au contrat IAD au moyen d’une décision judiciaire.

A lire aussi : Quel est le secret de la réussite d'un entretien ?

Dans certains cas, il peut arriver que ce soit uniquement l’une des parties concernées qui décide de mettre fin au contrat. On observe généralement ce cas lorsque l’une des parties commet une faute jugée grave lors de sa mission.

Les modalités de rupture contractuelle en cas d’un CDI

S’agissant d’un contrat à durée indéterminée (CDD), le mandant ou l’agent commercial ont tous deux la possibilité de mettre fin au contrat IAD. La partie qui prend cette décision doit en effet la notifier à son cocontractant par le biais d’une lettre recommandée avec accusé de réception qu’il doit impérativement transmettre.

Les délais de préavis à prendre en compte pour une rupture contractuelle IAD

Lorsqu’on souhaite mettre fin à l’accord incluant un mandat, le respect du délai de préavis est d’une importance capitale. Encore une fois, le mandant et l’agent commercial doivent se référer aux modalités de rupture de contrat inscrit dans leur document écrit. Il est important de noter que les délais de préavis ne sont pas pareils selon la durée du contrat.

Les conséquences financières d’une rupture de contrat IAD

Au-delà de l’aspect juridique, la rupture d’un contrat IAD peut avoir des conséquences financières importantes. En effet, selon les termes du mandat signé entre le mandant et l’agent commercial, une indemnité de rupture peut être due à ce dernier en cas de résiliation anticipée.

Cette indemnité est calculée en fonction des montants prévus dans le contrat initial et doit être payée par le mandant dans un délai imparti. Pensez à bien vous renseigner sur les conditions financières liées à une éventuelle rupture avant même la signature du contrat.

Pensez également à vérifier si des frais supplémentaires sont susceptibles d’être facturés au mandant par l’agence immobilière pour couvrir les dépenses engagées pour la promotion du bien immobilier (publicités, visites…) qui peuvent potentiellement ne pas aboutir à une vente ou location finale.

Il est recommandé aux deux parties d’établir un accord écrit clarifiant toutes ces clauses dès le début afin d’éviter tout litige ou malentendu ultérieur.

Les recours possibles en cas de litige lors d’une rupture de contrat IAD

Malgré toutes les précautions prises, il peut arriver qu’un litige survienne lors d’une rupture de contrat IAD. Dans une telle situation, plusieurs recours sont possibles. Pensez à bien suivre les procédures juridiques.

Si aucun accord n’est trouvé, le mandant comme l’agent commercial peuvent saisir la justice. Pensez à faire appel à un avocat spécialisé dans les questions immobilières pour assister chaque partie pendant la procédure.

En cas de décision favorable du tribunal, le mandataire ou le mandant peut demander une indemnisation financière correspondant au préjudice subi. Si des clauses abusives ont été découvertes dans le contrat initial (principalement celles qui ne respectent pas les dispositions légales), il est possible pour l’une ou l’autre partie d’introduire une action en nullité devant les tribunaux compétents afin que ces clauses soient invalidées.

Pensez à bien informer les parties signataires du contrat IAD sur leurs droits et obligations avant même la signature du document officiel afin qu’elles puissent prendre leur décision en toute connaissance de cause. Pour éviter tout malentendu et tous désagréments ultérieurs, l’aide professionnelle sera toujours utile.

Article similaire